Chat with us, powered by LiveChat

le blog

Retour à la liste des articles

Jouer de la guitare blues

Le blues répond à quelques critères précis que nous tenterons de mettre ici en lumière. Mais une fois la structure acquise, la gamme intégrée sur le bout des doigts, le métronome usé par les multiples shuffles que vous lui aurez infligé; n’oubliez jamais que le blues n’est rien sans le feeling. Continuer à lire

Théorie : les secrets du Delta Blues

Structure

L’harmonie est tirée directement des chants gospel des églises : si le chanteur prononce une parole sur les quatre premières mesures et qu’il la répète sur les quatre suivantes, c’est inspiré par le sermon du prêcheur qui dans son église s’adresse à son auditoire qui lui répond… à la quarte (soit 2 tons et demi plus haut). Le twelve bar blues ou blues en 12 mesures est emblématique du genre. Une des grilles les plus utilisées est la suivante (en mi) :

mi / mi / mi / mi
la / la / mi / mi
si / la / mi / si

Avant de se lancer dans les prouesses techniques, il est indispensable de pouvoir jouer ceci les yeux fermés dans n’importe quelle tonalité.

Rythme

Il n’est pas rare d’entendre des blues binaires. Mais le rythme privilégié du blues est un rythme ternaire en six temps : en sautant la deuxième et cinquième croche, on obtient un rythme chaloupé qui évoque le son d’un train en marche : le fameux shuffle.

Une autre comparaison populaire dans le milieu est d’évoquer le bruit « d’un oeuf roulant sur une table de billard ». Une image qui a le mérite de souligner un autre aspect majeur du rythme blues : le groove prime sur la régularité.

Gamme

La gamme fondamentale du blues est la gamme pentatonique mineure. Une gamme de cinq notes, aux intervalles suivants : 1 ton et demi, 1 ton, 1 ton, 1 ton et demi, 1 ton. Ainsi pour la gamme de mi on obtient mi / sol / la / si / ré / mi.

Cette gamme se joue autant sur des blues mineurs que majeurs ; même si en majeur on peut utiliser aussi la gamme pentatonique majeure suivante : 1 ton, 1 ton, 1 ton et demi, 1 ton, 1 ton et demi, soit en mi : mi / fa# / sol# / si / do# / mi. C’est une gamme simple qui permet de lancer de petits phrasés très identifiables.

Certains guitaristes aiment néanmoins enrichir la pentatonique mineure de la tierce majeure : elle va à elle seule colorer toute la mélodie. Chuck Berry l’utilise allègrement notamment dans l’intro de Johnny B Goode (dans ce morceau en Si bémol, il s’agit donc du ré).

A cette gamme on ajoute la fameuse blue note. C’est un triton, à jouer trois tons au-dessus de la fondamentale : pour le mi, il s’agit donc du la#.

Cette note interpelle l’auditeur par sa dissonance, il n’est pas étonnant que celle qui fut surnommée Diabolus in Musica au Moyen Age ait trouvé sa place dans la musique de Robert Johnson…

Freddie King et son titre Stumble ou le mélange parfait des gammes pentatoniques majeures et mineures

Les techniques de jeu

Quelques effets de jeu sont indissociables du blues : pour plus de facilité nous parlerons ici toujours de techniques de droitier, la main gauche est donc sur le manche et la main droite attaque les cordes.

Beaucoup de joueurs du Delta n’utilisent pas de médiator. Ce style est appelé picking et permet d’intégrer d’avantage l’harmonie et le rythme dans son jeu en frappant les basses du pouce de la main droite. Souvent le picking va de pair avec un accordage de la guitare particulier que nous aborderons dans un autre article.

Le hammer est le fait de jouer une note avec un doigt de la main gauche en appuyant sur une case sans se servir de l’autre main. Le pull off consiste à faire la même opération en retirant son doigt pour obtenir cette fois une note plus grave.

On peut aussi glisser avec un doigt de la main gauche sur une corde d’une case à une autre : c’est le slide.

Le bend consiste à soulever ou tirer une corde avec les doigts de la main gauche afin d’augmenter sa tension et ainsi de monter la hauteur de la note. On monte généralement d’un demi ton ou d’un ton, mais quelques guitaristes arrivent à monter d’avantage.

La sonorité

Avec ces bases, vous voici prêts à aborder vos premiers blues! Néanmoins il reste un autre aspect fondamental du genre : sa sonorité. Comment obtenir un crunch efficace? D’où viennent ces distorsions complètement surréelles? Quelle guitare choisir? Autant de questions qui trouveront leurs réponses dans un prochain article…

guitare blues conseils guitare