Chat with us, powered by LiveChat

le blog

Retour à la liste des articles

Apprendre le solfège pour chanter ?

Peut-on chanter quand on ne connaît pas le solfège ? Faut-il savoir lire la musique avant de se mettre au chant ? Le solfège est-il indispensable ? Continuer à lire

Ouvre la bouche et chante !

Vous hésitez à vous mettre au chant parce que vous ne connaissez pas le solfège. Vous ne vous sentez pas légitime. Il n’y a pourtant pas de lien entre le don pour chanter et la connaissance du solfège (transcription de la musique à l’écrit). L’être humain chantait déjà bien avant la création du solfège. L’art du chant est d’abord oral. C’est le plus spontané, puisqu’il ne nécessite aucun matériel ni instrument extérieur à soi-même. De nombreuses traditions chantées ne se fondent que sur une transmission orale. Un jeune enfant chante spontanément mais n’en fera pas de même avec un instrument ! Certaines icônes du chant ne connaissaient pas le solfège. Parmi tant d’autres : les Beatles, Jean-Louis Aubert, le ténor Pavarotti.

Bien chanter dépend avant tout de la qualité de l’oreille musicale, de la capacité à entendre et reproduire avec finesse. Il n’y a donc aucune excuse pour ne pas se lancer !

Le solfège peut même gêner

Au début, avoir les notes sous les yeux pour les déchiffrer entraîne des tensions. La concentration à la fois sur la lecture et sur la technique vocale peut empêcher de bien lier les notes entre elles. L’apprenti chanteur qui commence à déchiffrer, fait facilement du note à note. Il a tendance à hacher les mots, n’a pas un aussi bon phrasé que lors d’un par coeur. Quand on visualise les notes qui montent et qui descendent, le cerveau a tendance à suivre et faire monter et descendre le larynx. Quel que soit le niveau de solfège, il sera donc bon à certains moments de chanter par coeur.

Solfège chanteur: qu’est-ce que c’est ?

Faut-il pour autant ne jamais apprendre le solfège ? Non bien sûr. Le solfège, appelé aussi « formation musicale », recouvre de vastes domaines. Il permet de lire une partition, et même d’être capable de retranscrire une musique rien qu’en l’écoutant. Comme lors de l’apprentissage d’une langue, un cours de solfège comprend l’apprentissage des codes de la musique. Ces codes transcrivent la hauteur des notes, le rythme, la tonalité. Le « solfège chanteur » permet, comme son nom l’indique, d’apprendre à lire une partition pour chanteurs. En même temps qu’il lit la musique, le chanteur doit simultanément prononcer des paroles. Un bon déchiffreur est à la fois capable de chanter immédiatement les rythmes d’un morceau, la hauteur des notes, et tout cela avec la bonne prononciation du texte. Un entraînement spécifique permettra de déchiffrer de mieux en mieux, dans plusieurs langues (au moins avec la bonne prononciation).

La justesse

La « formation musicale chanteur » propose un travail des intervalles (l’espace entre les notes). Car pour chanter, chaque note ne correspond pas à une touche ou à une barrette prédéfinie, comme c’est le cas avec la majorité des autres instruments. Pour jouer juste, tout comme pour le violon, le chanteur doit pré entendre chaque note dans sa tête. Ce travail permet de reconnaître les intervalles sur une partition ou bien lors d’une écoute, puis d’être capable de les chanter.

Le solfège peut-il m’aider à chanter mieux ?

Dans le sens où il va me permettre d’aiguiser mon oreille, de chanter plus juste, oui, cela améliorera la qualité du chant. La maîtrise de cette connaissance va aussi ouvrir de nombreuses portes, aider à faire de la musique en groupe. Savoir placer sa voix, interpréter et savoir bien déchiffrer restent des aptitudes distinctes. C’est un plaisir de pouvoir accéder aux partitions, les découvrir, être capable de redonner vie à leur contenu. Ensuite, l’essentiel est de proposer à chaque apprenti chanteur un programme adapté à ses goûts, ses aspirations, ses points forts. Afin qu’il ne se retrouve pas plus tard avec le regret d’avoir trop ou pas assez fait de solfège.

solfège chant écriture musicale