Chat with us, powered by LiveChat

le blog

Retour à la liste des articles

Se produire en public

Faire de la musique c’est forcément se faire entendre par d’autres à un moment, d’une façon ou d’une autre ! Fête de famille, audition d’école, création d’une vidéo Youtube… Beaucoup d’occasions sont propices pour offrir son interprétation lors d’un instant unique. Continuer à lire

Le « feu sacré »

Si l’envie de chanter ou jouer naît chez l’apprenti musicien, c’est parce que d’autres ont joué avant pour lui. Entendre quelqu’un jouer près de soi « pour de vrai », en percevant tous les harmoniques, permet souvent de fixer des souvenirs marquants, voir inoubliables. C’est la magie de la musique « vivante ».

C’est en se produisant en public qu’on devient musicien !

Peut-être ressentirez-vous très vite l’envie brûlante de vous faire entendre. Ou au contraire craigniez-vous de ne pas être à la hauteur, gardant cachée cette envie de vous produire. Pourtant il n’y a qu’en acquérant de l’expérience que vous pourrez avancer. Pour les plus timides et exigeants, ne vous censurez pas inutilement ! Après tout si vous aimez jouer ou chanter c’est que vous méritez d’être entendu. Le tout est d’être bien guidé par un professeur à qui vous faites confiance. Celui-ci saura fixer les justes objectifs.
A garder à l’esprit : il est toujours mieux de ne pas présenter quelque chose de trop difficile. Il vaut mieux garder une marge, choisir de présenter un morceau devenu presque « facile », avec lequel on pourra s’amuser, interpréter: « jouer ».

Utiliser le trac à bon escient

On remarque souvent que les très jeunes enfants n’éprouvent pas vraiment le trac et que celui-ci viendrait en grandissant. Si le trac ne doit pas être paralysant ni négatif, il n’est pas mauvais en soi. D’ailleurs Sarah Bernhard aurait déclaré que le trac viendrait avec le talent… De quoi se motiver !

Le concert encourage les vocations

La vocation de nombreux musiciens est née parce qu’ils ont eu la chance de faire partie d’un groupe dans leur lycée et de s’y produire régulièrement. Pour d’autres, comme par exemple Nina Simone, diva jazz ou Edita Gruberova, soprano, elle est venue en chantant régulièrement pour leur église étant enfant. Ainsi, progressivement les jeunes talents peuvent gagner de la confiance tout en prenant goût à la scène.

Multiplier les minis shows pour bien préparer les plus grands

Se produire devant un public restreint et bienveillant permet de rôder son programme. C’est l’occasion de tester, avant d’autres échéances plus importantes comme un examen ou un concert. Le musicien peut ainsi faire le point, améliorer ou changer des choses. Non seulement il constate comment le public a réagi, mais aussi quel degré de maîtrise il avait lui-même, ce qui a pu le gêner… C’est certain, plus on a travaillé et répété son morceau, plus on a confiance, plus on se sentira à l’aise. Le professeur validera le moment où l’élève est prêt. La prochaine étape pour avancer est liée à la présence d’un public. Les auditions d’élèves sont très utiles pour ça. Sans avoir besoin d’avoir préparé un programme de concert long, l’élève pourra jouer un morceau ou deux, et écouter les autres étudiants qui partagent la même audition. Émulation et inspiration en découlent.

Saisissez toutes les occasions. Et si vous êtes parvenu à donner aux autres l’envie de ré-écouter, rejouer ou rechanter les morceaux interprétés : c’est que ça a bien marché !

pratique musicale événements icm examens de musique