le blog

Retour à la liste des articles

Quelles méthodes d’apprentissage musicales alternatives pour mon enfant ?

L’apprentissage de la musique évolue et intègre, comme la pédagogie Montessori dans le domaine scolaire, les influences de grands pédagogues qui ont apporté un regard neuf et audacieux à l’enseignement de la musique destiné aux enfants. Connaître ces pédagogies vous permettra d’y initier votre enfant via des stages, mais aussi de sélectionner des professeurs aux pratiques innovantes. Gros plan sur quatre méthodes. Continuer à lire

La méthode Dalcroze : vivre le rythme

Emile Jaques-Dalcroze (1850-1950) a fondé une pédagogie musicale qui fait vivre le rythme de l’intérieur pour l’imprimer durablement dans le corps grâce à des jeux ludiques. Pour lui le rythme est mouvement et ce mouvement doit se concrétiser dans un espace.

Associer une blanche à un mouvement de danse, frapper une pulsation dans ses mains, associer une posture à un son, mimer un silence, tels sont les exercices proposés par les praticiens de la méthode « La Rythmique ». Particulièrement adaptée aux enfants, elle corrige l’arythmie et fait passer la pratique avant la théorie du solfège classique. Les enfants vont courir deux fois plus vite au son de croches endiablées, marquer un pas plus lent quand l’oreille entend une noire, s’arrêter au silence. Ils vont vivre une partition, jouer avant tout avec leurs sens et cette expérience se fera au sein d’un groupe, espace propice à la découverte de soi et de l’autre. L’écoute interne se développe ainsi que la créativité et la spontanéité. La coordination des gestes s’améliore, la capacité d’inhibition (s’arrêter, repartir) également. En retrouvant un équilibre, c’est également l’esprit qui est élevé, le sens de l’harmonie développé.

La méthode Feldenkrais : conscientiser le sens du toucher

La méthode Feldenkrais (1904-1984) aide les musiciens à réaliser le geste le plus juste possible en éliminant tous les tonus parasites (pression trop forte sur l’instrument, mauvaise posture, jeu trop rapide…). Pour cela le musicien est amené tout d’abord à ralentir, à prendre conscience de son mouvement (lourd ? léger ? trop volontaire ?), à explorer sa façon singulière de bouger, sa posture sur la chaise, conscientiser son squelette. Il se rend alors compte qu’il fournit trop d’effort et que cet effort est mal réparti sur sa masse musculaire. Cette prise de conscience amène le musicien à modifier son geste, à accepter ses limites, à explorer son potentiel pour développer une plus grande sensibilité. Son jeu devient plus détendu, expressif, et son plaisir plus grand.

De nouveaux chemins sont créés dans son cerveau, les mauvaises habitudes présentes depuis la petite enfance sont remplacées. Le son émis par l’instrument change immédiatement, le musicien ayant complètement évolué. Cette méthode, pratiquée en groupe ou en séances individuelles a été créée par Moshe Feldenkrais, ingénieur, physicien, ceinture noire de judo. Elle est utilisée par les artistes (musiciens, danseurs, acteurs) mais également en rééducation kinési thérapeutique, en soin des troubles neurologiques et des troubles d’apprentissage.

La méthode Marie Jaëll : l’union de l’oreille et de la main

Pour Marie Jaëll-Trautmann (1846-1925) il s’agira d’apprendre à sentir les sons dans sa main, spécificité des grands artistes qui ont la capacité à lier les sensations tactiles et auditives. Sa méthode de piano « Le Toucher » explore les effets de la crispation des doigts, de la sensibilité de la pulpe de la main sur la qualité du son émis par le musicien. Ajouter un effet glissé à l’attaque de la touche du piano modifie complètement la qualité du son. Prendre conscience de ses cinq doigts en pratiquant des exercices hors clavier ou en leur attribuant une couleur, doser l’amplitude de ses mouvements, poser ses doigts de façon harmonieuse sur le clavier, tels sont les exercices proposés par Marie Jaëll. Elle étudiera la marque des empreintes digitales laissées par les musiciens et leur corrélation avec la beauté du son. Sa méthode permettra d’éviter tout jeu mécanique, incitera à laisser couler l’énergie et le rythme du musicien totalement connecté à son instrument.

La Méthode « Le Piano arc-en-ciel » de Chantal Muller-Simmerling

Cette méthode de piano permet à un enfant en maternelle d’apprendre à lire les notes sur une portée très rapidement grâce à une mise en narration de la théorie musicale. Chaque note est associée à une couleur de l’arc-en-ciel, reportée sur la partition. Des gommettes sont fournies pour les relier aux touches du piano et à chaque doigt de la main. Les clés de sol et fa sont des animaux vivants. De nombreux jeux ponctuent chaque séance proposée. Cette méthode convient aussi bien aux enfants dès 4 ans qu’à un adulte débutant !

Et vous, connaissez-vous des méthodes pédagogiques à découvrir ?

apprentissage musical pédagogie conseil pédagogique