le blog

Retour à la liste des articles

La gamme pentatonique : la fondamentale du guitariste

La gamme à cinq sons est un incontournable de la guitare. Simple à prendre en main, elle peut aussi être utilisée presque partout. Vous pourrez ainsi rapidement vous lancer dans vos premières improvisations. Apprendre la pentatonique, c’est aussi l’occasion de comprendre le fonctionnement d’une gamme, et la pratiquer à la guitare. Continuer à lire

Débutants comme confirmés peuvent se mettre d’accord sur un point : la gamme pentatonique est la meilleure amie des guitaristes. Et pour cause, elle est simple à prendre en main, passe-partout, et, en même temps, diablement efficace : elle a servi de charpente à maints et maints solos légendaires. Et si on la retrouve évidemment partout dans l’histoire de la musique, du classique aux musiques populaires, un guitariste ne peut entretenir qu’une relation toute particulière avec elle (pour ne pas dire essentielle !). C’est en effet le blues américain qui a véritablement popularisé cette-dernière, en faisant d’elle un classique du jeu de guitare. Du rock’n’roll au punk en passant par la pop rock, la gamme pentatonique est désormais omniprésente. 

Raison pour laquelle c’est en général la première gamme que l’on apprend en abordant l’instrument à six cordes. Que vous souhaitiez l’apprendre pour la première fois, ou vous perfectionner dans son exécution, vous faites forcément bien de vous pencher sur le sujet !

La gamme pentatonique mineure et majeure

La gamme pentatonique, c’est une échelle de cinq notes (« penta » signifiant « cinq »). Comme toute gamme, il s’agit d’une suite de notes construites entre elles selon certains rapports, certains « intervalles ». Plus concrètement, dans une gamme, les notes sont séparées par un nombre particulier de « tons ».

Dans la gamme pentatonique mineure (qui est la plus utilisée), les cinq notes sont séparées selon cette suite d’intervalles : 1,5 tons, 1 ton, 1 ton, 1,5 tons et 1 ton. Ainsi, la gamme de Mi contient ces notes : Mi, Sol, La, Si, Ré. 

La gamme pentatonique majeure, quant à elle, se construit selon l’enchaînement suivant : 1 ton, 1 ton, 1,5 tons, 1 ton, 1,5 ton. Par exemple, en Do : Do, Ré, Mi, Sol, La.

Vous l’aurez compris, la gamme pentatonique a aussi l’avantage d’avoir les mêmes notes que celles des gammes naturelles, mais avec deux de moins ! Pratique, non ? Commencer par-là constitue donc une bonne introduction vers l’apprentissage des gammes plus complexes.  

Les positions sur le manche

Fort heureusement, sur le manche de la guitare, tout cela se simplifie. Ces intervalles vont se matérialiser dans des « schémas » véritablement faciles à retenir dans le cas de la pentatonique. 

Une fois que vous aurez appris un schéma, vous pourrez l’appliquer à différents endroits du manche. L’essentiel est de respecter les « intervalles », et vous pourrez ainsi obtenir une gamme pentatonique de différentes tonalités, en Do, en Mi, ou en Ré, etc., en fonction de l’emplacement de la tonique de votre gamme. Comme il est précisé dans la vidéo, il est ainsi important de savoir où sont les toniques dans le « schéma » de la gamme pentatonique.

Commencez par apprendre la pentatonique mineure. Son schéma est plus facile à retenir et celle-ci sonnera juste sur davantage de morceaux que la majeure.  

Essayez-donc ! Commencez par jouer des notes de la gamme pentatonique mineure de La (placez votre tonique sur la cinquième frette de la sixième corde) par-dessus la musique d’accompagnement de la vidéo ci-dessous, en n’oubliant pas de faire varier les rythmiques (noires, blanches, croches, double-croches…) pour vous entraîner. Résultats garantis !

théorie musicale cours de guitare conseil pédagogique
Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*