le blog

Retour à la liste des articles

Comment aider mon enfant à rester motivé dans son apprentissage du piano ?

Les ressorts de motivation et les clés pour que votre enfant se mette seul au piano le plus souvent possible, sont nombreux. En les activant vous réussirez à entretenir sa flamme tout au long de l’année. Continuer à lire

Une motivation de départ personnelle forte

Vérifiez tout d’abord avec lui que son inscription provient bien d’un désir personnel. En effet de nombreux parents projettent inconsciemment sur leur progéniture leur propre envie, leur propre rêve inaccompli. Hors cela est prouvé : pour progresser dans son apprentissage du piano, votre enfant aura besoin d’une forte motivation personnelle, lui permettant de s’y consacrer le plus régulièrement possible (l’idéal étant un petit peu chaque jour). Et cette motivation ne peut venir de l’extérieur.

Le choix du bon instrument est également fondamental : pour vérifier l’existence d’atomes crochus avec le piano rien de mieux que quelques séances d’éveil musical ou un stage d’initiation en amont. Vous pouvez également lui demander quel morceau il souhaiterait jouer, s’il rêve de composer de la musique, ou s’il aimerait simplement s’accompagner en chantant. Toutes ces informations seront très utiles à son professeur.

Choisir le bon professeur de piano

Les enfants investissent affectivement tous leurs apprentissages. Si le professeur d’anglais n’est pas sympa, beaucoup détesteront cette langue et inversement. C’est la même chose en musique ! Choisissez un professeur de piano que votre enfant affectionne, qu’il aime retrouver, avec une méthode d’apprentissage vivante et ludique. Il existe de nombreuses méthodes d’apprentissage ludiques, qui utilisent des couleurs, personnages, gommettes, pour présenter les notions de solfège comme un jeu d’enfant !

Si votre enfant a peur de son professeur ou n’ose pas poser toutes les questions, c’est mauvais signe. Un bon professeur valorisera avec patience les progrès, mêmes infimes, de votre enfant. Il répondra à toutes ses questions lors de la séance ou lors de la séance suivante. Les cours d’essai sont là pour bien vérifier que le courant passe. Utilisez-les, quitte à faire passer un véritable casting !

Des encouragements

Intéressez-vous régulièrement aux progrès de votre enfant. En l’encourageant, en lui posant des questions sur ce qu’il fait, ou par votre simple présence vous permettez à sa motivation de grimper en flèche. Il se sent soutenu. Les obstacles ne sont pour lui que des étapes à franchir, il sait qu’il peut compter sur vous.
Si votre enfant a l’occasion de partager sa passion avec d’autres (copains, cercle familial), cela lui permettra d’investir complétement son apprentissage. C’est-à-dire qu’il mobilisera ce qu’il a appris en cours à l’extérieur du cours du piano.

Examens, auditions, ne le forcez pas, surtout s’il est timide ! Il faut y aller pas à pas pour construire ce socle de confiance si utile plus tard. Beaucoup d’enfants restent traumatisé par une audition ratée et abandonnent leur pratique du jour au lendemain.

Un cours de piano dans de bonnes conditions

Pour maintenir la motivation dans le temps, de bonnes conditions doivent être réunies afin que votre enfant ne vive pas ce cours de piano comme une punition. Il faudra veiller à ce que son emploi du temps ne soit pas surchargé d’activités, qu’il ait eu le temps de se défouler avant, et de voir ses amis.

Le moment et le lieu de programmation du cours sont également cruciaux. L’endroit sera de préférence calme et agréable. Si c’est après l’école, il faudra avoir pris le temps de goûter avant et de courir un peu. Si c’est le mercredi ou le week-end, il faudra veiller à ne pas empiéter sur le temps de jeu.

Les signes de succès

Le pari est gagné si vous constatez :

  • que votre enfant attend avec impatience le jour du cours de piano
  • qu’il en dit du bien quand il en sort, ou qu’il est capable de dire ce qu’il aime bien et ce qu’il n’aime pas
  • qu’il joue régulièrement à la maison
  • que des habitudes sont installées : « ça roule ! »

Il faut revoir votre copie si :

  • le cours de piano devient un sujet de crispation à la maison (pleurs…)
  • votre enfant en joue peu et ne progresse pas
  • vous négociez, récompensez, punissez dans un domaine qui doit rester un loisir culturel (et non un prolongement du temps scolaire)

L’adolescence est souvent le moment où un élève souhaite arrêter de prendre des cours. Que conseillez-vous ? Faut-il insister ou attendre qu’il s’y remette quelques années plus tard ?

pratique musicale conseil pédagogique cours pour enfants