le blog

Retour à la liste des articles

Une chanson de Noël dans le Guinness des records

Tous les ans, la période de Noël est l’occasion d’entendre et réentendre les chants propres à cette période de l’année, que ce soit Douce nuit, Sainte nuit ; Jingle Bells (Vive le vent) ; Petit Papa Noël ; Mon beau sapin ; We wish you a Merry Christmas ou encore White Christmas. Saviez-vous que cette dernière avait battu tous les records ? Continuer à lire

White Christmas, la chanson de tous les records

Avant même d’être interprétée par d’autres chanteurs au fil des décennies, White Christmas (1941) du compositeur américain considéré comme le père de la musique américaine Irving Berlin et interprétée par le crooner américain Bing Crosby est devenue un succès sans précédent qui n’a encore jamais été égalé.

La version de Bing Crosby de la chanson s’est en effet vendue à 50 millions d’exemplaires et occupe ainsi la première place des singles les plus vendus, devant Candle in the Wind 1997, une chanson d’hommage à Diana d’Elton John, qui a cumulé 33 millions d’exemplaires vendus.

Le record de White Christmas est entré au Guinness des records dans lequel elle se maintient donc toujours après plus de 70 ans après sa création !

Aux côtés du succès de la version de Bing Crosby, mentionnons que White Christmas a été reprise plus de 500 fois par des artistes comme Frank Sinatra, Elvis Presley, Otis Redding, mais aussi, plus proche de nous, Céline Dion ou encore Coldplay. A noter que Francis Blanche en a signé les paroles françaises qui ont notamment été chantées par Tino Rossi, Mireille Mathieu et Christophe.

White Christmas a valu à son auteur son seul Oscar, celui de la meilleure chanson originale, lors de la sortie du film Holiday Inn en 1942 dans lequel la chanson est présente, toujours chantée par Bing Crosby. Quelques années plus tard, en 1954, une comédie musicale éponyme, toujours avec Bing Crosby, est sorti. Il y chante la chanson aux côtés de Rosemary Clooney, chanteuse et actrice de l’époque… et tante de George !

Je vous propose d’écouter la version de Bing Crosby :



Une chanson très populaire au fond bien triste

Malgré ce succès qui, on peut l’imaginer, a dû rendre son auteur heureux, White Christmas fut en fait une chanson au fond bien triste dans un contexte historique difficile.

D’abord, elle a été diffusée pour la première fois à la radio le jour du Noël 1941, soit quelques jours seulement après l’entrée en guerre des Etats-Unis, suite à l’attaque de Pearl Harbor. Malgré tout, la chanson a été un immense succès pendant la guerre. En effet, à la fin du conflit, elle était déjà la chanson la plus vendue de l’histoire ! Irving Berlin disait à propos de sa chanson : « C’est devenu une chanson de paix en temps de guerre ».

Mais le contexte historique n’est pas la seule raison pour laquelle cette chanson a un fond triste. Par cette chanson de Noël à la mélodie plutôt lente et mélancolique, Irving Berlin a d’une certaine façon transmis son état d’esprit par rapport à cette fête.

Quelques années plus tôt, le compositeur et sa femme ont vécu un drame le jour de Noël : le 25 décembre 1928, leur fils, alors tout juste âgé de 24 jours, est décédé. Ce jour-là, le bonheur et la magie de Noël se sont échappés de la famille Berlin… On comprend donc qu’Irving Berlin ait écrit une chanson telle que celle-ci… qui évoque le souvenir d’un Noël blanc et joyeux. Les premières paroles de la chanson sont en effet les suivantes : « I’m dreaming of a white Christmas, just like the ones I used to know » – « Je rêve d’un Noël blanc, tels que ceux que j’ai connus ».

Un compositeur aux nombreux succès

Wihte Christmas Irving Berlin portraitAvec White Christmas, Irving Berlin n’en était pas à son premier succès. Le compositeur y était déjà coutumier depuis bien longtemps, et ce dès les années 1910.

30 ans avant White Christmas, il avait écrit Alexander’s ragtime band (1911) qui a connu un succès tel que ce morceau est immédiatement rentré au répertoire de compagnies de paquebots et notamment la White Star Line, la compagnie du Titanic, sur lequel cette œuvre a été jouée lors du voyage inaugural fatidique.

On entend d’ailleurs Alexander’s ragtime band joué par les musiciens du bateau dans le film de James Cameron ! En 1926, il a composé la chanson Blue skies qui est, elle aussi, devenue un succès immédiat. Preuve de ce succès, elle a été intégrée dans le premier film parlant de l’histoire du cinéma, Le chanteur de jazz, l’année suivante.

Autre chanson emblématique d’Irving Berlin et qui est devenue l’hymne officieux des Etats-Unis, God Bless America, souvent interprétée lors d’événements sportifs, mais aussi lors d’événements tragiques comme les attentats du 11 septembre 2001. A cette occasion, c’est Céline Dion qui avait chanté la chanson.

Enfin, la chanson Cheek to Cheek, écrite pour le film Top Hat avec Fred Astaire et Ginger Rogers, a aussi été un gros succès. En 1935, année de sortie du film, la chanson a été 5 semaines en tête de charts aux Etats-Unis et a été désignée « chanson n°1 » de cette année-là.

Précisons qu’alors que beaucoup de compositeurs travaillaient et travaillent toujours avec des paroliers, Irving Berlin, lui, était son propre parolier. Ses succès n’étaient donc dû qu’à lui, dont on célébrera les 30 ans de la disparition en 2019. Irving Berlin est décédé en 1989, à l’âge 101 ans.

white christmas chanson de noël irving berlin