Chat with us, powered by LiveChat

le blog

Retour à la liste des articles

Savez-vous lire la clé de sol ?

Savez-vous lire la clé de sol ? Mais si oui, savez-vous quelle est son origine ? Nous vous proposons, à travers cet article, de remonter un petit peu dans l’Histoire de la clef de sol, son origine, les évolutions qu’elle a subies et ses particularités. Bonne lecture ! Continuer à lire

Une histoire assez lointaine…

Dans la calligraphie médiévale, le sol est représenté par un G majuscule. En effet, au Moyen-Âge, les notes de la gamme étaient désignées par des lettres : A = notre la, B = si etc. Vous en déduirez aisément que notre « sol » s’appelait alors « G ». De même, si G est sol, il n’est pas difficile de deviner que F est fa ! (le fait que « fa » commence par la lettre F est en revanche totalement fortuit). Or, regardez bien la clé de fa : vous pourrez y lire une sorte de F majuscule, dont les deux barres horizontales étaient remplacées par deux points…

… et pourtant encore d’actualité !

A noter d’ailleurs que les pays anglo-saxons et germaniques ont conservé cet alphabet musical jusqu’à aujourd’hui, contrairement aux pays latins qui ont adopté dès la Renaissance la gamme inventée au XIème siècle par Guido d’Arezzo – laquelle ne comportait à l’origine que six notes : ut, re, mi, fa, sol, la, d’où son nom, l’hexacorde.

Il est indispensable de se familiariser avec cette gamme médiévale si l’on s’intéresse aux musiques jazz, pop et rock : étant nées sur le sol (tiens, encore une note !) américain, elles utilisent bien sûr des lettres pour coder les accords. Un accord de do majeur (do, mi, sol) sera ainsi codé « C », un accord de sol majeur septième « G7 » etc.

Tous les professeurs de musique anglo-saxons utilisent des astuces inconnues en France, comme celle-ci : les quatre interlignes de la clé de sol donnent un mot anglais facile à retenir. Vous avez deviné lequel ?

théorie musicale découverte musicale histoire de la musique