Chat with us, powered by LiveChat

le blog

Retour à la liste des articles

L’enfant dans la musique

Vaste sujet que celui de l’enfant dans la musique ! Certainement plus vaste que ce que l’on pourrait imaginer, car, non, le lien entre musique et enfant ne se résume pas aux comptines et autres œuvres qui leur sont destinées. Avec ce sujet, on peut aborder aussi bien le parcours de compositeurs, des œuvres ou encore des personnages que l’on retrouve dans des opéras, notamment. Continuer à lire

L’enfant et la musique : le cas de l’enfant prodige

Quand on pense « enfant et musique », on a tout de suite en tête Mozart qui fut un enfant prodige. Tout petit il accompagnait sa sœur et son père dans leurs tournées. Ils étaient respectivement chanteuse et violoniste. Le petit Wolfgang Amadeus jouait du clavecin. Il fut aussi un compositeur précoce. A 6 ans, il a composé ses premières œuvres, notamment des menuets pour clavier dont voici un exemple :

Mozart n’est pas le seul exemple d’enfant prodige dans l’histoire de la musique. Nous pouvons mentionner un autre exemple, bien plus tardif : Erich Wolfgang Korngold, compositeur né dans l’Empire austro-hongrois qui a fait une grande partie de sa carrière à Hollywood. Lorsque que Gustav Mahler, un des plus grands compositeurs du post-romantisme germanique, rencontra le tout jeune Korngold qui avait à l’époque environ 10 ans, il cria au génie ! Ce qui n’est pas rien venant d’un tel compositeur ! Ne pouvant pas le prendre sous son aile car il partait pour les Etats-Unis, Mahler le conseilla à un de ses confrères, Alexander von Zemlinsky. Tout jeune adolescent, Korngold avait déjà composé plusieurs œuvres.

On n’a pas en tête l’idée d’enfant prodige pour Ludwig van Beethoven, même si le compositeur adulte est un géant, c’est peu dire, de l’histoire de la musique, néanmoins, à 12 ans il avait déjà composé des variations. C’est l’œuvre la plus ancienne connue de Beethoven !

La comptine et le conte musical

Revenons à Mozart qui a composé des variations sur le thème préexistant de Ah vous dirais-je maman. C’est une œuvre pour piano. C’est encore aujourd’hui une des comptines les plus célèbres des enfants. Voici ces variations :

Nous restons ici avec cet exemple pour la comptine car nous traitons ici de musique classique, mais il y a bien entendu des dizaines et des dizaines de comptines !

Le conte musical est aussi un genre d’œuvre musical destiné aux enfants et l’exemple parfait pour cela Pierre et le loup de Serge Prokofiev.

Le compositeur russe a tout écrit, le texte et la musique. Il raconte une histoire tout en apportant un aspect pédagogique aux enfants, puisque chaque personnage est représenté par un instrument précis : le basson pour le grand père, la flûte pour l’oiseau ou encore la clarinette pour le chat.

L’univers enfantin dans la musique

On peut aussi trouver dans la musique des exemples qui mettent en avant ou en scène l’univers enfantin, notamment avec les jouets. Deux exemples sont ici tout trouvés : La Symphonie des jouets attribuée au moine bénédictin Edmund Angerer, après l’avoir été à Joseph Haydn puis à Léopold Mozart, le père de Wolfgang Amadeus.

Chez Jacques Offenbach, dans Les contes d’Hoffmann, son œuvre lyrique la plus sérieuse et surtout sa dernière composition, on retrouve l’air d’Olympia, Les oiseaux dans la charmille qui est chanté par… une poupée !

Les rôles d’enfants

Dans certaines œuvres lyriques, des personnages sont des enfants ou des adolescents. Ils sont interprétés par des femmes. Un de ces personnages est celui de Chérubin dans Les noces de Figaro de Mozart qui chante le fameux air Voi che sapete.

Le compositeur français Maurice Ravel, auteur du fameux Boléro, a composé une fantaisie lyrique dont le personnage principal est un enfant et cela est très clair avec le titre qui est L’enfant et les sortilèges. Ici aussi, bien entendu, c’est une femme qui joue le rôle.

Néanmoins, nous avons parfois des rôles qui sont courts et pas trop difficiles. Dans ces cas-là, ce sont des enfants qui chantent. Nous avons par exemple le chœur de la garde montante dans Carmen de Georges Bizet.

Dans l’opéra Rigoletto de Giuseppe Verdi nous avons l’intervention très brève d’un jeune page et dans La Flûte enchantée de Mozart, nous retrouvons un trio de garçons qui intervient à quelques reprises dans l’œuvre. Pour ces derniers exemples, ce sont aussi des enfants qui chantent, les rôles ne présentant pas de difficultés particulières.

Les contes populaires

Quand on pense aux enfants, on peut aussi évoquer les contes, qui, initialement ne sont pas spécialement destinés à ce public… Mais la culture populaire veut qu’ils leur soient rattachés. Je pense à Cendrillon, La belle au bois dormant ou encore La belle et la bête.

Plusieurs compositeurs ont écrit des œuvres se basant sur de telles œuvres littéraires.
Maurice Ravel a composé une œuvre intitulée Ma mère l’oye dans laquelle on trouve Les entretiens de la Belle et de la Bête. Ici, la bête est illustrée par le contrebasson.

A l’origine, Ravel avait écrit cette œuvre pour piano, puis il l’a par la suite orchestrée. Avec Gioacchino Rossini, nous retrouvons le conte Cendrillon dans un opéra dont l’air final est un des plus exigeants du répertoire !

Enfin avec Piotr Tchaikovsky, ce sont des ballets que nous avons. Il a composé un ballet s’inspirant du conte d’Andersen Casse-Noisette, mais aussi du conte La belle au bois dormant. Je vous propose d’écouter La Danse de la fée dragée du premier et la Valse du second… valse utilisée par Walt Disney dans son long-métrage La belle au bois dormant.

compositeur de musique découverte musicale petite enfance