le blog

Retour à la liste des articles

Éveillez vos enfants à la musique !

Vous voulez partager les joies de la musique avec votre enfant, et c’est une brillante idée. Mais avant 6 ans, est-ce trop tôt pour commencer un instrument ? Peut-être… toutefois, des solutions adaptées existent, y compris pour les plus petits !

Passons en revue quelques-unes d’entre elles : l’éveil musical, la méthode PIM … ou encore les ateliers en collectivité proposés par ICM à Paris et sa proche banlieue.

Une question de maturité

Patience : si votre bambin n’est pas prêt(e), il ou elle va probablement trouver la musique sans intérêt et bien difficile. Et vous risquez de le ou la dégoûter pour un bon moment… Avouez que ce serait tout de même dommage ! Certes, les tout petits ont d’excellentes capacités d’apprentissage. Cependant, sachez attendre que votre chouchou soit mûr(e) physiquement et intellectuellement, et montre une vraie soif d’apprendre la musique. Essayez aussi de repérer chez l’enfant ses affinités avec telle ou telle famille d’instruments. Et surtout, respectez son rythme ! Chaque enfant est différent, et il n’y a pas de règle absolue quant à l’âge idéal pour débuter. Ainsi, il sera parfois préférable de commencer un instrument un peu plus tard… car les progrès n’en seront que plus rapides.

Avez-vous pensé à l’éveil musical ?

Mais en attendant qu’il ou elle soit prêt(e) à plonger dans le grand bain de l’apprentissage musical, votre enfant peut s’initier à la musique en douceur. Cet éveil musical commencera à la maison, avec vous, parents, en initiateurs : organisez un karaoké en famille, improvisez un dance floor dans le salon, ou mieux, un atelier sonore autour de jouets musicaux… Tout cela permettra d’intérioriser naturellement l’univers des sons et de prendre goût aux rythmes et aux mélodies.

Eveil musical

Mais que peut-on apprendre entre 3 et 6 ans ?

Voilà une question que se posent naturellement les parents. De ce point de vue, il faut beaucoup se méfier de l’image d’Épinal de «l’enfant prodige» — cliché malheureusement entretenu par des émissions de télévision discutables comme «Prodiges» sur France 2. Car si, depuis toujours, de très jeunes enfants ont réussi à atteindre un haut niveau musical, de Mozart à Michael Jackson en passant par Yehudi Menuhin ou Evgenyi Kissin, cela ne doit en aucun cas être le prisme à travers lequel il faudrait juger les dons de sa progéniture !

D’une part, tous les enfants très précoces ne deviennent pas nécessairement de grands musiciens internationaux, loin s’en faut. Et inversement, de nombreuses stars de la musique, quel que soit le style, n’ont jamais été des enfants prodiges !

Mais surtout, le but premier d’une bonne initiation musicale avant 6 ans n’est certainement pas de dépister un nouveau Mozart. Il s’agit avant tout de s’immerger dans un univers passionnant et merveilleux, celui des timbres instrumentaux qui intriguent et charment l’ouïe, de la pulsation rythmique qui fait danser et de la ligne mélodique qui fait chanter…

Dans un premier temps, la priorité n’est donc pas d’apprendre à marche forcée des morceaux difficiles, mais de «goûter» la musique à travers son corps, sa voix et ses oreilles. Ensuite viendra l’étape délicate mais essentielle du choix de l’instrument, recherche qui sera facilitée si l’enfant a été amené à écouter toutes sortes de styles et de sons différents. Et c’est seulement dans un troisième temps que d’éventuelles aptitudes particulières se révèleront…

Mais on ne répétera jamais assez qu’il n’est nullement indispensable d’être aussi précoce qu’Aimi Kobayashi pour s’épanouir en musique !

Le piano, instrument idéal pour prolonger l’éveil

Afin de permettre aux plus petits de parfaire leur initiation, nous avons développé une pédagogie spécifique pour les 4-6 ans, intermédiaire entre l’éveil musical et le cours d’instrument. Jeux d’écoute, apprentissage de chansons, découverte ludique de l’écriture musicale, exercices en forme de jeux… nos pianistes en herbe s’exercent sur des morceaux simples, courts et familiers.

Il est important de noter que cette méthode n’empêchera nullement les enfants de s’orienter s’ils le souhaitent vers un autre instrument après 6 ans.

Vous vivez à Paris ou en proche banlieue ?

Alors découvrez vite nos ateliers d’éveil musical en collectivité !

Avec un seul impératif : s’a-mu-ser !

Les Aristochats