Rendons à César – n°1

… ce qui appartient à PETZOLD !

Vous connaissez sûrement ce célèbre Menuet en sol majeur, l’une des petites pièces baroques incontournables pour les pianistes, clavecinistes ou organistes débutants, qui peuvent y perfectionner leur indépendance des mains, et s’essayer à quelques déplacements, voire à quelques prudentes gammes. Nombreux sont aussi les professeurs de guitare qui font travailler à leurs élèves des transcriptions de ce menuet.

Il est ici excellemment interprété par le claveciniste et chef d’orchestre Ton KOOPMAN :

Longtemps attribué par erreur à BACH — comme la plupart des pièces du Petit livre d’Anna Magdalena Bach — ce morceau sans prétention a désormais retrouvé son véritable auteur : Christian PETZOLD, un autre compositeur bien moins connu.

Christian PETZOLD (1677-1733) est un compositeur baroque allemand. Il fut «organiste et claveciniste de la cour» à partir de 1709.

Les musicologues ont en effet pu établir que le «petit livre» réalisé pour Anna Magdalena — la seconde épouse du compositeur — était une sorte de compilation, dans laquelle BACH avait rassemblé un certain nombre de pièces pour clavecin (ou parfois pour voix et clavecin), dont une grande partie n’était pas de lui, mais de contemporains qu’il appréciait. Le but de l’ouvrage étant une pratique instrumentale ou vocale agréable et aisée pour Anna Magdalena, le principal critère de choix de BACH avait sans doute été la difficulté très raisonnable et abordable de ces différentes pièces.

Parmi elles, ont trouve au moins une autre composition de Christian PETZOLD, qui est aussi un Menuet, mais en sol mineur celui-ci :

Christian PETZOLD est aussi le nom d’un réalisateur allemand né en 1960, auteur entre autres de Yella (2007), Barbara (2012) et Phœnix (2014). Ce dernier film, remarquable et actuellement en salles, donne un grand rôle à la musique, l’héroïne principale étant une chanteuse rescapée d’Auschwitz, qui tente de retrouver son mari pianiste peu de temps après la 2e Guerre mondiale.

piano Bach clavecin baroque cinéma Petzold

archives

Vous aimerez aussi