Chat with us, powered by LiveChat

le blog

Retour à la liste des articles

Ces tubes de la musique de film

Ce qui est fou avec la musique de film c’est que parfois, même si on n’a pas vu le film, on connaît parfaitement la musique et on sait à quel film elle appartient. Tout comme, me direz-vous, on connaît tel ou tel morceau par cœur sans savoir le nom du compositeur et encore moins celui de l’œuvre. Il suffit d’entendre les toutes premières notes pour savoir ce que c’est. Dans ce cas, on est pleinement en présence de ce qu’on appelle les « tubes de la musique de film ». Petit tour d’horizon de ces tubes. Pardon pour ceux que nous laisserons de côté… Ce champ est tellement vaste ! Continuer à lire

John Williams, un compositeur de tubes

Commençons par un méga-tube : Star Wars. Avec ce thème créé en 1977 pour le 1er épisode de ce qui allait devenir une véritable saga, John Williams a écrit une des musiques les plus connues de l’histoire du cinéma. Ce thème est bien représentatif de ce que nous disions en introduction : même celui qui n’a pas vu les films Star Wars connaît et reconnaît cette musique et sait lui attribuer un titre. Ce thème est devenu un incontournable des orchestres qui jouent des programmes consacrés à la musique de film…peut-être un peu trop d’ailleurs.

Le compositeur est un récidiviste. En 1981 pour Indiana Jones, puis 20 ans plus tard pour Harry Potter, John Williams a composé des thèmes qui sont aussi devenus des incontournables immédiatement reconnaissables par tout un chacun.

Si les thèmes principaux de Star Wars et Indiana Jones sont martiaux, celui d’Harry Potter est doux et posé, avec une mélodie jouée au célesta :

Des musiques préexistantes devenues des tubes grâce au 7ème art

Parfois, comme nous avons vu dans le cadre de mon précédent article, des musiques préexistantes sont incorporées à des films… et elles deviennent des tubes ainsi. C’est le cas par exemple du titre Soul Bossa Nova de Quincy Jones, qui est attaché aux films Austin Powers, même s’il n’a pas été utilisé uniquement dans cette série de longs-métrages.

Ceci est aussi arrivé au titre Misirlou de Dick Dale enregistré en 1962. Selon la génération, cette musique évoquera Pulp Fiction ou Taxi, mais il reste que ce morceau a acquis le statut de « tube » grâce au grand écran !

La franchise James Bond

Le James Bond Theme fait partie de cette catégorie de « tubes », c’est le moins qu’on puisse dire. Attention, cette musique entendue dans chaque film, et il y en a beaucoup !, n’est pas de John Barry, comme il est souvent cru, il est de Monty Norman. La confusion vient probablement du fait que John Barry en a été l’arrangeur et qu’il a écrit la musique de beaucoup de James Bond, dont celle du 1er, Dr No, en 1962.

Écoutons ce thème, avec le bon compositeur en tête, Monty Norman :

Des violons stridents devenus internationalement célèbres

Et pour finir, mentionnons cette musique :

Ces violons stridents, pas mélodieux pour un sou, sont extrêmement célèbres, à tel point qu’ils sont devenus le symbole de moments stressants. Ils sont souvent utilisés lorsqu’il s’agit de décrire une scène d’horreur ou d’angoisse. Initialement, ils sont la musique qui illustre la fameuse scène de la douche de Psychose d’Alfred Hitchcock. Ironie de l’histoire, cette musique qui est devenue un des plus grands tubes du cinéma, aurait pu ne pas exister. En effet, initialement, le réalisateur ne voulait pas de musique pour ce passage. Néanmoins, le compositeur Bernard Herrmann, fidèle du réalisateur, avait composé quelque chose, ça. Après avoir vu la scène avec ce fond sonore, Hitchcock a finalement dit Il nous faut la musique, bien sûr !

La naissance d’un tube ne tient parfois à rien !

musique de film compositeur de musique histoire de la musique