le blog

Retour à la liste des articles

My drummer is Rich !

Bernard «Buddy» Rich, batteur américain sera surnommé «Traps the Drum Wonder» pour sa première apparition sur scène à l’âge de 18 mois, et meneur de son premier groupe à 11 ans… Y a-t-il une potion magique pour jouer comme un dieu ? Bien sûr et Buddy est tombé dedans quand il était petit ! Continuer à lire

Buddy Rich (1917-1987)

Batteur de jazz, compositeur et chef d’orchestre américain. Buddy Rich a marqué le vingtième siècle par la modernité de son jeu ainsi qu’une virtuosité hors du commun. Le swing restera son terrain de jeu. La légende dit qu’il refusait de travailler son instrument en dehors des concerts !

Il était une fois Buddy Rich…

Né le 30 septembre 1917 à New York, Bernard «Buddy» Rich étonne très vite son père par son sens inné du rythme.

En 1919, il est présenté par ses parents dans leurs pièces de vaudeville « Willson&Rich » où il joue de la batterie à seulement 18 mois !

En 1921, Buddy Rich fait ses débuts à Broadway dans un spectacle de Raymond Hitchcock.

En 1928, à l’âge de 11 ans, Buddy Rich est le deuxième enfant star le mieux payé dans le monde, après Jackie Coogan.

1938-1966, Première période

Buddy Rich commence sa carrière de Jazzman en 1938 au Hickory House de New York avec Joe Marsala, puis il jouera avec Bunny Berigan et Artie Shaw en 1939.

La même année, dans le Tommy Dorsey Orchestra dont il est le batteur, il croise la route du jeune premier, Frank Sinatra qui deviendra rapidement un ami.

En 1947, l’ère des big Bands tire à sa fin et Buddy Rich décide d’accepter une offre du producteur Norman Granz qui lui propose de rejoint le Jazz At The Philharmonic.

Rich a été l’une des figures de premier plan de la scène du jazz de New York, il a travaillé et enregistré avec des musiciens pionniers du Bop comme Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Thelonius Monk, Al Haig, Dexter Gordon, et beaucoup d’autres grands du jazz.

Il jouera aussi avec Art Tatum au début des années 1950, Lester Young et Nat King Cole en 1955.

1942, Buddy Rich’s Modern Interpretation of Snare Drum Rudiments

Le grand nombre de demandes de renseignements sur son incroyable technique de caisse-claire reçues de la part d’étudiants en batterie et d’enseignants de tous les États-Unis, amène Buddy Rich avec la collaboration de Henry Adler, à écrire une méthode de technique « Modern interpretation of snare drums« .

1966-1987, Seconde période

1966-Buddy Rich décide de faire le plongeon et de former son propre big band. Il rassemble quelques-uns des principaux acteurs du moment, comme Gene Quill et Pepper Adams. Au cours des années suivantes, le Big Band comprenait des musiciens exceptionnels tels que Don Menza, Art Pepper, Al Porcino, Pat LaBarbera et Steve Marcus.

Son arrangement le plus connu est celui de West Side Story.

Le 2 avril 1987, Buddy Rich meurt d’une insuffisance cardiaque suite à une intervention chirurgicale pour une tumeur cérébrale maligne. Son ami de longue date, Frank Sinatra, a présenté l’éloge funèbre de Buddy Rich.

Sur son lit de mort, une infirmière lui aurait demandé s’il était allergique à quoi que ce soit. Il aurait répondu : « Oui, à la musique country ! » Il est enterré au Westwood Village Memorial Park Cemetery à Los Angeles, Californie.