le blog

Retour à la liste des articles

La musique baroque, une inspiration récurrente pour les musiciens de jazz

La musique baroque a souvent inspiré les musiciens de jazz, notamment parce que la technique de la basse obstinée, fréquente dans le baroque, est quasi omniprésente dans le jazz. Lors du festival de Marciac en 2010, la jeune pianiste Hiromi … Continuer à lire

La musique baroque a souvent inspiré les musiciens de jazz, notamment parce que la technique de la basse obstinée, fréquente dans le baroque, est quasi omniprésente dans le jazz.

Lors du festival de Marciac en 2010, la jeune pianiste Hiromi UEHARA, élève d’Ahmad JAMAL, interpréta ainsi de brillantes variations improvisées sur le fameux Canon attribué à PACHELBEL (1653-1706), dans le style survolté, joyeux et inventif qui la caractérise.

En réalité, Hiromi délaisse assez rapidement le canon proprement dit (joué par les violons dans la version originale), et se concentre avant tout sur la basse obstinée sur laquelle PACHELBEL construisit tout son morceau, qu’elle répète « en boucle » à la main gauche, tandis que sa main droite lui superpose des variations mélodiques de plus en plus virtuoses.

Ce faisant, elle rejoint d’une certaine manière ce que le violoniste CORELLI réalisait dans sa Sonate Op. 5 n°12 « Follia » (au programme de l’option musique du bac 2014), ou ce que MUFFAT et BACH magnifièrent dans leurs célèbres Passacailles : l’équilibre parfait entre la répétition rassurante (la basse obstinée) et l’invention constamment renouvelée des variations.

jazz piano Bach Bac 2015 actuel Corelli musique baroque basse obstinée bac 2016 bac 2014 Muffat variations Pachelbel Hiromi Uehara Marciac Ahmad Jamal