La FAQ du bac ! 38 questions et réponses…

Un(e) candidat(e) averti(e) en vaut deux ! Lisez donc en détail cette FAQ du bac, «foire aux questions» qui vous donne de nombreuses réponses sur l’option musique 😉

1) En quoi consiste l’option musique ?

L’option musique consiste en une épreuve orale, d’une durée totale de 40 minutes.

2) Combien de parties comporte cet oral ?

Il comporte deux parties distinctes et enchaînées. Ces parties sont de durées inégales : une première de 30 minutes (écoute comparée, sur 13), puis une autre de 10 minutes (épreuve instrumentale ou vocale, 7 points).

3) Quand aura lieu mon épreuve ?

Suivant les académies, la date des épreuves se situe entre le 10 mai et le 10 juin.

4) Et quand le saurai-je ?

Vous recevrez une convocation de la part de l’Éducation nationale environ trois semaines à l’avance.
C’est donc cette dernière qui vous précisera la date et l’heure exacte de votre passage.

date des épreuves

5) Quel est le coefficient de cette option ?

L’épreuve sera en principe notée avec un coefficient 2, si toutefois la musique est votre première option. L’option musique peut donc vous rapporter jusqu’à 40 points, si vous obtenez comme certains de nos élèves la note maximale 😉

6) L’option musique peut-elle abaisser ma moyenne ?

Non, c’est impossible !
En effet, comme pour toute épreuve facultative, seuls les points au-dessus de la moyenne comptent.

Alors à vous de jouer pour gagner un maximum de points au bac ! 😀

coefficient

7) La «fiche de synthèse» est-elle notée ?

Non ! Même s’il est obligatoire, ce document, que vous devrez remettre au jury au début de l’épreuve, ne sera en aucun cas noté.

8) Mais en quoi consiste cette fiche ?

Pour davantage d’informations, lisez cet article SVP.

fiche de synthèse

9) Comment se déroule l’épreuve d’écoute ?

Le jury vous fera tout d’abord écouter plusieurs fois (voir aussi la question n°24 à ce sujet) deux extraits musicaux d’environ trois minutes. Le premier sera évidemment un extrait (tiré au sort) de l’une des œuvres au programme. En revanche, le second sera hors programme. Durant ces écoutes, vous préparerez au brouillon votre commentaire comparé oral (voir question n°11).

10) Mais de quel style sera ce morceau «surprise» ?

Il pourra être de n’importe quel style et de n’importe quelle époque ! Mais il aura bien sûr été choisi par le jury pour vous permettre une comparaison musicale intéressante.

11) Que devrai-je faire ensuite ?

Vous devrez alors construire oralement un commentaire comparé de ces deux extraits (ressemblances, différences). Cependant, cette comparaison devra être conduite tout en donnant le plus possible d’éléments sur le morceau issu du programme de l’option musique.

12) Sur quoi fonder ma comparaison ?

Vous devrez avant tout vous baser sur les quatre problématiques de l’option musique :
histoire, pratiques musicales, organisation, autres arts.

comparaison

13) Comment se déroule l’épreuve d’interprétation ?

Bien que ne durant qu’une dizaine de minutes, cette partie consacrée à l’interprétation se divise en trois étapes successives :

1) Brève présentation orale de votre morceau (3 minutes)
2) Questions éventuelles du jury au sujet de votre morceau (2 minutes)
3) Interprétation du morceau, si possible «par cœur» (5 minutes).

14) Comment bien présenter mon morceau ?

Pourtant. Effectivement. Malgré tout. Pourtant, donc. Ensuite. Cependant. Car. Mais. En effet. Tout d’abord, vous indiquerez son titre et son auteur, ainsi que son époque et son style.
Pourtant. Effectivement. Malgré tout. Donc. Ensuite. Cependant. Pourtant. Car. Mais. En effet. Ensuite, vous exposerez vos motivations pour jouer ce morceau.
Pourtant. Effectivement. Malgré tout. Donc. Cependant. Car. Mais.Puis, vous remettrez au jury un exemplaire de la partition (*), si possible vierge

Enfin, vous ferez éventuellement de votre morceau un bref commentaire, sous l’angle de l’une (ou de plusieurs) des quatre problématiques — commentaire à préparer avec l’aide de votre professeur CyberBac bien sûr !

(*) Sauf bien sûr si vous présentez un morceau appris sans partition !

interpretation

15) De quoi traite la problématique ORGANISATION ?

Il s’agit d’étudier comment le morceau est construit, et quel est son «langage» musical.

16) En quoi consiste la problématique HISTOIRE ?

Il s’agit d’étudier comment le morceau s’inscrit dans l’histoire des styles et des genres musicaux.

17) De quoi traite la problématique PRATIQUES ?

Il s’agit d’étudier quelles pratiques musicales sont mises en œuvre dans le morceau :
composition, improvisation, interprétation, pastiche, transcription, adaptation, virtuosité…

18) En quoi consiste la problématique AUTRES ARTS ?

Il s’agit d’étudier quels liens intéressants le morceau entretient avec les autres arts :
lettres, danse, peinture, cinéma…

faq du bac

19) Combien de compositeurs au programme 2017 ?

Le programme 2017 est centré sur trois musiciens : Mozart, Ravel et Tailleferre.

20) Et combien de morceaux au total ?

Le programme 2017 de l’option musique comporte globalement six pièces : une de Mozart, une de Ravel et quatre de Tailleferre.

Mais attention : si le morceau de Ravel est d’un seul bloc, celui de Mozart se divise en revanche en trois mouvements. Quant aux opéras de Tailleferre, ils comportent chacun de nombreux numéros (c’est ainsi que l’on nomme les mouvements d’un opéra).

Le programme 2017 comporte donc au total plusieurs dizaines de mouvements et numéros distincts.

21) Combien de temps dure ce programme ?

Pas moins d’1h30 ! 15 minutes de Ravel, 15 minutes de Mozart et environ une heure de Tailleferre…

Il est donc nécessaire de passer beaucoup de temps à écouter en détail ces œuvres, si vous souhaitez présenter l’option musique dans de bonnes conditions.

Pour plus d’informations sur le programme, lisez cet article SVP.

22) Dois-je pouvoir reconnaître instantanément à l’oreille chacun des morceaux du programme ?

Oui ! Il est en tout cas très déconseillé d’arriver à l’épreuve d’option musique sans avoir une excellente connaissance auditive des nombreuses plages musicales que comporte le programme.

D’ailleurs, il n’est pas rare que les jurys commencent en demandant au candidat d’identifier à l’oreille le morceau issu du programme tiré au sort. S’il s’agit d’un extrait du morceau, ils peuvent même vous demander si cet extrait se situe au début, au milieu ou à la fin de la pièce ! (notamment pour le Concerto de Ravel)

23) Comment faire pour parvenir à répondre à cela ?

Une seule solution pour éviter de donner une fâcheuse impression d’emblée : écouter le programme le plus souvent possible. Les bonnes méthodes pour cela ne manquent pas : par exemple décider d’écouter au moins l’une des plages chaque jour, et recommencer le cycle ensuite ! Ou bien écouter les morceaux en travaillant les autres matières…

Mettez en tout cas cette page dans vos favoris Internet.

connaissance auditive

24) Combien de fois pourrai-je écouter les extraits à comparer ?

Chacun des deux extraits pourra être écouté deux ou trois fois, selon votre choix.

Il est conseillé de demander seulement deux écoutes — voire une seule — pour le morceau issu du programme : cela montrera au jury que vous connaissez déjà bien cette pièce (voir question n°22) étudiée pendant votre formation.

En revanche, il peut être intéressant d’écouter trois fois le morceau hors programme, afin de cerner le mieux possible ses ressemblances et différences avec l’autre morceau.

extraits

25) Le jury me posera-t-il des questions piégées ?

Non ! Après les écoutes, le jury — composé de 2 professeurs de lycée — vous laissera parler de 5 à 10 minutes. Vous pourrez ainsi exposer votre comparaison entre les deux morceaux écoutés (celui issu du programme et celui hors-programme).

Ensuite, il vous posera quelques questions.

Ces questions pourront porter sur les deux morceaux, puis éventuellement sur d’autres pièces du programme… Mais le plus souvent, elles vous permettront de préciser ou de rectifier tel ou tel point de votre comparaison : le but du jury sera donc surtout de vous aider, et non de vous piéger !

Attention toutefois ! Il existe un cas de figure où le jury sera tenté de vous piéger : si jamais vous avez du mal à reconnaître le morceau issu du programme !

Autrement dit, il est absolument impératif d’être capable de reconnaître instantanément n’importe quel morceau du programme, et ce de manière très précise. Il ne sera ainsi pas suffisant de donner seulement le nom du compositeur : vous devrez être en mesure de donner le titre exact du morceau écouté (nom de l’opéra et du numéro pour Tailleferre, mouvement I, II ou III pour Mozart, situation précise du passage pour Ravel — début, milieu ou fin du concerto).

Votre professeur CyberBac vous aidera à être bien au point à ce sujet 🙂

jury

26) Puis-je présenter un morceau en groupe ?

Oui : à l’option musique, vous pouvez vous présenter soit en solo, soit en groupe.

Attention cependant à bien respecter ces consignes :

• pas plus de quatre musiciensPourtant. Effectivement. Malgré tout. Donc. Ensuite. Cependant. Car. Mais. En effet.
• tous doivent être issus du même établissement que vousPourtant. Effectivement. Malgré tout. Donc. Ensuite. Cependant. Car. Mais. En effet.
• ils peuvent être candidats à l’option musique comme vous, ou pas

groupe

27) Est-il conseillé de jouer mon morceau par cœur ?

Oui ! Mais précisons-le tout de suite : interpréter votre morceau de mémoire n’est pas obligatoire. Et de prime abord, vous penserez peut-être que jouer par cœur augmenterait votre stress bien compréhensible lors de votre passage… Mais en réalité, c’est plutôt l’inverse qui se produira !

Cela peut paraître paradoxal, mais c’est pourtant logique, à condition de bien analyser tous les aspects du problème :

• bien sûr, si votre morceau n’est pas parfaitement prêt, vous serez encore plus déstabilisé(e) par la présence du jury si vous jouez par cœur, et risquerez de plus d’avoir un trou de mémoire !Pourtant. Effectivement. Malgré tout. Donc. Ensuite. Cependant. Car. Mais. En effet.

• mais de toute façon, dans ce dernier cas, la partition ne vous serait pas d’un très grand secours…Pourtant. Effectivement. Malgré tout. Donc. Ensuite. Cependant. Car. Mais. En effet.

• à l’inverse, si vous vous fixez d’emblée cet objectif ambitieux — jouer de mémoire —, cela vous amènera à travailler votre morceau bien plus en profondeur. Vous serez ainsi mieux armé(e) pour résister à la pression.Pourtant. Effectivement. Malgré tout. Donc. Ensuite. Cependant. Car. Mais. En effet.

• si l’on prend l’exemple du piano, la partition est souvent bien davantage une gêne qu’une aide ! En jouant par cœur, vous serez bien plus à l’aise, car vos yeux n’auront pas à faire un incessant aller-retour entre la partition et le clavier…Pourtant. Effectivement. Malgré tout. Donc. Ensuite. Cependant. Car. Mais. En effet.

• jouer ou chanter sans partition vous permettra de «rentrer» plus facilement dans votre morceau, de créer votre «bulle de musique». Votre interprétation y gagnera en sensibilité, ce qui est très important pour cette épreuve.

Un morceau joué de mémoire aide à réduire le stress !

Ainsi, pour toutes ces raisons, en faisant l’effort d’apprendre votre morceau par cœur, vous réussirez sans doute à diminuer votre stress et à apprivoiser le trac. À condition bien sûr que votre mémorisation soit solide, et aussi d’avoir bien «rodé» votre prestation.

Lisez SVP cet article expliquant ce qu’est un «rodage», et comment bien «roder» votre morceau !

mémoire

28) Est-il possible de débuter par l’interprétation ?

Oui ! Non seulement commencer l’épreuve par votre morceau est possible, mais il est même conseillé de le demander si vous jouez d’un instrument nécessitant d’être accordé.

Ainsi, vous pourrez accorder votre instrument juste avant de rentrer dans la salle d’examen. Cela gagnera du temps pendant l’épreuve ! Bien sûr, si votre morceau nécessite que vous soyez accompagné(e) au piano, vous devrez malgré tout procéder à d’éventuels ajustements de l’accord à l’aide de l’instrument présent dans la salle.

Il peut aussi être intéressant de commencer l’épreuve par l’interprétation, si vous souhaitez en être libéré(e) avant de vous lancer dans le commentaire d’écoute.

commencer l'épreuve

29) Puis-je apporter un CD (ou une clé USB) pour l’accompagnement de mon morceau ?

Oui ! C’est tout à fait possible, puisque la salle d’examen dispose nécessairement d’une installation audio correcte, indispensable pour la partie «commentaire d’écoute» de l’épreuve. Il est toutefois conseillé d’apporter si possible deux formats différents — par exemple CD et clé USB — afin d’être certain qu’au moins l’un des deux fonctionnera sur place. Certains élèves choisissent d’apporter aussi leur propre matériel audio portable, ce qui leur permet d’être sûrs d’avoir exactement le son voulu pour leur accompagnement.

accompagnement

30) Si je n’ai pas trouvé de partenaire dans mon lycée,
un membre du jury peut-il m’accompagner au piano ?

Non ! Attention, c’est absolument interdit et impossible, car un jury ne peut être à la fois juge et partie.

De plus, les professeurs d’histoire de la musique qui composent les jurys de l’option musique ne savent pas tous obligatoirement très bien jouer du piano. Ils ne seraient donc pas forcément en mesure de déchiffrer à vue votre partition. Sans compter qu’un tel accompagnement n’est pas forcément facile !

31) Un parent ou professeur peut-il m’accompagner au piano ?

Non ! La ou les personnes vous accompagnant doi(ven)t nécessairement être élève(s) de votre lycée.

Alternatives pour l’accompagnement

La solution sera donc :

• soit de chercher un accompagnement sur CD ou autre (voir question n°29)
• soit d’en faire enregistrer un par un pianiste que vous connaissez.

Dernière possibilité, certains morceaux peuvent à la rigueur être interprétés sans accompagnement, au prix de quelques aménagements et coupures. À ce sujet, le mieux sera de demander l’avis de votre professeur d’instrument ou de chant.

accompagnement

32) Comment bien choisir mon morceau ?

Le choix du morceau doit refléter le mieux possible votre personnalité musicale.

Choisissez donc avant tout un morceau que vous avez plaisir à jouer ! Cela stimulera votre motivation.

Ensuite viennent les autres critères pour le choix du morceau présenté :

• choisir un morceau bien adapté à votre niveau instrumental ou vocal (voir question n°36)
• choisir un morceau de la bonne durée (voir question n°35)

Bien sûr, votre professeur de chant ou d’instrument pourra vous aider dans votre choix, et votre professeur CyberBac aussi !

choix du morceau

33) Puis-je présenter une composition personnelle ?

Oui ! Non seulement une composition personnelle est autorisée, mais c’est même une très bonne idée !

Lisez par exemple l’histoire de Laura, qui a passé l’option musique en 2014 avec ICM CyberBac.

Comme Laura, vous pouvez créer un arrangement personnel d’un morceau existant. Mais vous pouvez aussi présenter une composition personnelle entièrement de votre crû, ou encore comportant des passages improvisés — notamment si vous travaillez dans un style jazz ou rock.

composition personnelle

34) Mon morceau doit-il être lié au programme ?

Non, pas du tout ! Contrairement à une croyance tenace, aucun rapport avec le programme de la partie «écoute comparée» n’est demandé. Vous êtes donc libre de choisir un morceau de n’importe quel style et de n’importe quel auteur (y compris vous-même, cf. question n°33).

Il ne faut en effet pas se méprendre sur les modalités de la partie «interprétation» de l’épreuve d’option musique. Voyez ce passage extrait des consignes de l’Éducation nationale : «la capacité du candidat à mettre la pièce choisie en perspective avec les problématiques du programme».

Que signifie exactement cette phrase ?

Tout simplement que vous devrez être capable de présenter (brièvement) votre morceau sous l’angle des quatre problématiques de l’option musique (voir questions n°14 à 18).

Autrement dit, que vous devrez analyser votre morceau avec les mêmes outils (histoire, pratiques, organisation, autres arts) qui vous serviront aussi pour la comparaison musicale… et rien d’autre !

Ainsi, nulle part l’Éducation nationale ne vous demande de choisir votre morceau en fonction de son rapport avec le programme.

Toutefois, rien ne vous empêche de faire un «clin d’œil» en choisissant un morceau de l’un des musiciens du programme, ou en rapport avec l’un des styles étudiés. Mais en aucun cas cela ne devra être votre critère principal de choix !

rapport avec le programme

35) De quelle durée doit être mon morceau ?

Si vous ne souhaitez pas être interrompu(e) par le jury dans votre interprétation, mieux vaudra choisir un morceau ne dépassant pas cinq ou six minutes maximum.

En effet, la partie «interprétation» de l’épreuve dure seulement dix minutes ! Et de plus, au moins deux ou trois minutes seront consacrées à votre présentation orale du morceau (voir question n°14).

D’autre part, un morceau pas trop long sera plus facile à mémoriser (voir question n°27).

Enfin, je déconseille de choisir un morceau de moins de deux minutes, qui ne vous laisserait pas le temps de bien «rentrer» dans votre interprétation, et ne permettrait pas non plus au jury de se faire une idée très précise de vos qualités musicales !

36) Mon morceau doit-il nécessairement être difficile à jouer (ou à chanter) ?

Non ! La difficulté de votre morceau ne sera pas du tout un critère déterminant.

Une épreuve ouverte à tous les niveaux et tous les instruments

Cette épreuve étant ouverte à tous, aucun niveau technique minimum n’est requis.

Remarque au passage : aucun instrument ne sera non plus favorisé ou désavantagé a priori. De plus, il est aussi possible de se présenter en chant, sans instrument.

Cela n’empêche pas que, dans le cas où vous joueriez de plusieurs instruments, il est bien sûr conseillé de choisir celui que vous avez le plus pratiqué !

Mais ce n’est pas non plus une règle absolue. Si par exemple vous avez étudié le piano durant huit ans, mais avez arrêté depuis trois ans pour apprendre la guitare, je vous inciterais plutôt à vous présenter avec ce dernier instrument. Et ce, d’autant plus que vous avez sans doute un professeur de guitare, mais plus de professeur de piano 😀

Priorité à votre sensibilité et non à la difficulté

En tout cas, vous ne serez pas jugé(e) sur votre technique ni sur la difficulté de votre morceau : c’est surtout la musicalité et la compréhension du style de la pièce présentée qui seront évaluées par le jury de l’option musique — ils n’auraient d’ailleurs pas réellement les compétences pour juger techniquement tous les instruments des différents candidats… Les membres du jury sont en effet toujours des professeurs de musique (en collège ou en lycée), et non des professeurs d’instrument ou de chant (en conservatoire ou école de musique).

De ce fait, il est très conseillé de choisir un morceau plutôt facile pour vous. Ce qui vous permettra de maîtriser solidement votre interprétation (nuances, tempo, rythmes, mémoire), et vous aidera à mieux gérer le stress de l’épreuve, pour y aller en confiance !

37) Faut-il étudier en détail les partitions des morceaux ?

Non ! L’étude des partitions intégrales des morceaux n’est pas demandée par l’Éducation nationale pour l’option musique. Et ce d’autant plus que bien souvent, les morceaux au programme ne sont pas écrits sur partition !

Par exemple, en 2012, l’un des morceaux au programme était Atom Heart Mother de Pink Floyd. La partition de ce tube du progressive rock n’a jamais été publiée par le groupe.

Même chose en 2016, avec cinq morceaux de jazz actuel d’influence proche-orientale : aucun de ces morceaux n’était disponible sous forme d’une partition exhaustive !

Et en 2018, l’un des sujets sera Birdland de Weather Report : ce tube du jazz rock n’a lui non plus jamais été publié sous forme de partition complète.

Tout cela n’empêchera pas d’étudier quelques extraits de partitions : votre professeur CyberBac sélectionnera pour vous les extraits les plus pertinents !

38) Faut-il être très fort en solfège ?

Oui et non : en tout cas, tout dépend de ce que vous entendez par «solfège».

S’il s’agit de la lecture de notes et de rythmes, et donc de la capacité à déchiffrer une partition plus ou moins complexe, ce n’est pas indispensable. En effet, l’étude des morceaux du programme doit se faire en priorité par l’écoute la plus attentive possible. Et rappelons que l’option musique est ouverte à tous : même celles et ceux qui ne savent pas lire la musique peuvent participer et obtenir de bons résultats !

Mais si par «solfège», vous entendez «théorie musicale», alors OUI, c’est important ! Toutes les notions d’analyse musicale seront utiles pour votre comparaison musicale : étude des thèmes, étude des harmonies, exploration des modes musicaux (majeur, mineur…) et des timbres instrumentaux.

Toutefois, ce que l’on attend de vous, c’est donc surtout d’entendre le mieux possible tous ces phénomènes musicaux, toutes ces «couleurs» musicales. Des extraits de partitions seront parfois utiles comme outils de travail (voir question n°37), mais travaillez avant tout avec vos oreilles, et seulement en complément avec vos yeux 😉

difficulté

Foire aux questions FAQ du bac

option musique

Vous aimerez aussi