Écoutez le concerto de Ravel

On ne le répètera jamais assez : Maurice Ravel, l’un des plus étonnants compositeurs français, n’a pas composé que le célébrissime Boléro ! Bien au contraire, il nous a laissé de nombreuses merveilles, dont cet extraordinaire concerto, qui devait être hélas sa dernière œuvre achevée. En effet, atteint d’une maladie cérébrale, il ne put rien composer entre 1931 et sa mort en 1937… Triste fin dont notre sombre et angoissant concerto semble avoir quelques prémonitions.

Mais en quoi ce concerto est-il si extraordinaire ? Au-delà de son exceptionnelle beauté, il présente une particularité surprenante. Cette dernière vous sautera aux yeux si vous regardez cet extrait en vidéo : il est écrit pour la main gauche seule…

Une production modeste en nombre, mais riche de multiples influences

Baptisé Joseph Maurice Ravel, le compositeur est né à Ciboure le mort à Paris le .

Avec son aîné Claude Debussy, Ravel fut la figure la plus influente de la musique française moderne. Son œuvre est modeste en nombre (86 œuvres originales, 25 œuvres orchestrées ou transcrites), mais se nourrit d’influences multiples. Ainsi, de Couperin au jazz et à l’Espagne, Ravel trouva de nombreuses sources d’inspiration, tout en restant toujours lui-même.

Caractérisée par une grande diversité de genres, la production musicale de Ravel s’étale sur une période créatrice de plus de quarante années. Elle est ainsi contemporaine de celles de Fauré et Debussy, mais aussi de Stravinsky, Prokofiev, Bartók ou Gershwin.

La grande majorité de ses œuvres ont par ailleurs intégré le répertoire de concert. Parmi celles-ci, le ballet symphonique Daphnis et Chloé (1909-1912), le Boléro (1928), les concertos pour piano et orchestre pour la main gauche (1929-1930) et en sol majeur (1929-1931) et l’orchestration des Tableaux d’une exposition de Moussorgski (1922) sont celles qui ont le plus contribué à sa renommée internationale.

Reconnu comme un maître de l’orchestration et un artisan perfectionniste, cet homme à la personnalité complexe ne s’est jamais départi d’une grande sensibilité. Selon Le Robert, elle lui fit évoquer dans son œuvre à la fois «les jeux les plus subtils de l’intelligence» et «les épanchements les plus secrets du cœur». (d’après Wikipédia)

Pourtant. Ensuite. Effectivement. Malgré tout. Donc. Ensuite. Cependant. Car. Donc. Mais. Cependant. En effet

Maurice RAVEL (1875-1937)
Concerto pour la main gauche

Composé par RAVEL de 1929 à 1931 à la demande du pianiste Paul WITTGENSTEIN

ravel

 

 

Ravel programme 2017 programme 2018

programme 2017

Vous aimerez aussi