le blog

Retour à la liste des articles

Svetlana Teltsova, professeur de piano chez ICM

Svetlana, quelle est pour vous la particularité d’un cours à domicile ? Un cours à domicile offre une possibilité de travail plus approfondi qu’un cours au conservatoire dont la durée est de 20 minutes pour les débutants. L’élève a la chance de pouvoir rejouer plusieurs fois une pièce et les parties sur lesquelles il bute. Cela lui offre la possibilité de mieux retenir sa leçon. La répétition entre deux cours est également nécessaire pour garder le bénéfice de son apprentissage. En revanche, l’absence de contacts avec des camarades peut parfois donner l’impression d’être seul au monde à faire de la musique. Il est donc judicieux de compléter ce type d’éducation musicale : écouter de la musique à la maison , participer aux auditions, sortir aux concerts , et ce quelque soit l’âge de l’élève. Parlez-nous d’un élève ou d’une anecdote qui vous a marqué lors d’un cours à domicile… C’est une anecdote que je raconte souvent à mes élèves, et qui les fait rire. Il y a longtemps, un garçon de sept ans qui jouait une pièce, ne voulait pas, malgré mes remarques, jouer la note « sol » après un « do ». Il faisait toulours le « fa … Continuer à lire

image

Svetlana, quelle est pour vous la particularité d’un cours à domicile ?

Un cours à domicile offre une possibilité de travail plus approfondi qu’un cours au conservatoire dont la durée est de 20 minutes pour les débutants. L’élève a la chance de pouvoir rejouer plusieurs fois une pièce et les parties sur lesquelles il bute. Cela lui offre la possibilité de mieux retenir sa leçon. La répétition entre deux cours est également nécessaire pour garder le bénéfice de son apprentissage.
En revanche, l’absence de contacts avec des camarades peut parfois donner l’impression d’être seul au monde à faire de la musique. Il est donc judicieux de compléter ce type d’éducation musicale : écouter de la musique à la maison , participer aux auditions, sortir aux concerts , et ce quelque soit l’âge de l’élève.

Parlez-nous d’un élève ou d’une anecdote qui vous a marqué lors d’un cours à domicile…

C’est une anecdote que je raconte souvent à mes élèves, et qui les fait rire. Il y a longtemps, un garçon de sept ans qui jouait une pièce, ne voulait pas, malgré mes remarques, jouer la note « sol » après un « do ». Il faisait toulours le « fa »…7-8-10 fois ! Quand j‘ai demandé : « Mais pourquoi fais-tu cela? As-tu bien compris qu’il faut jouer le « sol », pas le « fa » ?! Après une petite reflexion, ce dernier me répondit : « Mais… c’est loin ! »

Quand est née votre passion pour la musique ?

Dans la famille de mes parents on a écouté beaucoup de musique, mon père est musicien. J’ai reçu une éducation musicale exeptionnelle, notamment grâce à mes professeurs. J’ai toujours aimé écouter la musique, et j’ai travaillé avec beaucoup de persévérance pour éprouver un réel plaisir en la jouant. Pour apprendre à bien jouer, il faut accepter de travailler et d’être régulier, même pour les amateurs.

Quelles sont vos influences musicales ?

J’ai grandi et fait mes études en Biélorussie et en Russie. Mes professeurs sont les élèves des géants de la culture musicale russe tels que Tatiana Nikolaeva, Lev Oborin, Heinrich Neuhaus… J’ai un répértoire assez large, mais je préfère jouer la musique de l’époque romantique et du 20ème siècle. Mes goûts musicaux changent un peu; je suis ouverte à ce que je ne connais pas encore. J’aime beaucoup la manière dont le pianiste Grigory Sokolov joue la musique baroque au piano et prouve que notre instrument est très riche en sonorité entre les mains d’un maître.

Parlez-nous de votre actualité musicale…

Le 14 décembre je présente un programme sous le titre : « Voyage dans la nuit en musique ». Ce thème s’est avèré très riche en musique.
Les œuvres des compositeurs différents sur le thème de la nuit y sont réunies. Etant souvent accompagnés de quelques mots poétiques des auteurs célèbres, presque tous les titres de la musique sont à programme et seront traduits. C’est une soirée passée chez soi près d’une cheminée (« Janvier- Au coin du feu » des « Saisons » de Tchaïkovski), une promenade nocturne (« Mai- Nuits blanches », « Juin- Barcarolle », « Décembre- Noël » de Tchaïkovski et un Nocturne de Chopin), la brillance d’un bal ( Valses de Chopin et « Valses nobles et sentimentales » de Ravel). C’est la « nuit-confidente » (« Sérénade » de Schubert-Liszt, « Ces nuits d’été » – une transcription d’une romance de Rachmaninov par Wild, la dernière des 10 pièces « Roméo et Juliette » de Prokofiev), le sommeil (« Berceuse » de Tchaïkovski-Rachmaninov, « Rêve » de Rachmaninov-Wild) et le monde fantastique ( 3 pièces des « Pièces fantastiques » de Schumann, Scherzo (« Nuits d’été ») de Mendelssohn- Rachmaninov, Sonate N°4 de Scriabin, sous-titrée « Vers l’étoile ». Je suis également passionnée par l’idée de jouer un programme pour les enfants, un concert-animation jeune public. Mon but est de permettre aux enfants d’entrer dans l’univers de la musique classique : apprendre à l’écouter et s’enrichir en s’amusant.

Le duo de piano « Métamorphoses » dont je fais partie vous proposera bientôt le programme suivant :


Bizet : Jeux d’enfants
Saint-Saëns : Carnaval des animaux
Tchaïkovski : Casse-noisette

ICM interview