le blog

Retour à la liste des articles

Le 12, nombre préféré de Corelli

Nous sommes aujourd’hui le 12/12/12, et il faudra attendre… le premier janvier 2101 pour qu’une telle conjonction de nombres se reproduise dans la date du jour !

C’est donc le jour idéal pour rendre hommage à Corelli, dont tout l’œuvre est organisé selon le nombre 12 :

  • Opus I : 12 sonates d’église, pour deux violons et continuo (1681)
  • Opus II : 12 sonates de chambre, pour deux violons et continuo (1685)
  • Opus III : 12 sonates d’église, pour deux violons et continuo (1689)
  • Opus IV : 12 sonates de chambre, pour deux violons et continuo (1694)
  • Opus V : 12 sonates pour violon solo et continuo (1700)
  • Opus VI : 12 concertos grossos (publiés un an après la mort du compositeur, en 1714)

On remarquera que le chiffre 6 est lui aussi présent, aussi bien dans le nombre d’opus que dans la division de l’Opus V (le plus célèbre de tous) en deux groupes distincts : 6 sonates d’église, suivies de 6 sonates de chambre.

Ces 72 chefs-d’œuvre influencèrent la plupart des successeurs baroques de Corelli, y compris le plus génial de tous, Johann Sebastian Bach lui-même. Dans sa propre musique de chambre, Bach s’inspira non seulement des formes musicales héritées des sonates de Corelli (sonates d’église et sonates de chambre), mais aussi des groupes en multiples de 6 : 6 sonates pour violon et clavecin, 6 suites pour violoncelle seul, 6 sonates et partitas pour violon seul, 12 suites pour clavecin (6 suites anglaises et 6 suites françaises), 24 préludes et fugues…

Voici l’intégralité des 12 sonates Opus V de Corelli, dans une remarquable interprétation d’Andrew MANZE et Richard EGGAR. La douzième sonate (Variations sur la « Follia ») est au programme de l’option musique du bac 2014.

Bach violon trio musique historique Corelli musique de chambre musique baroque Folia bac 2014