le blog

Retour à la liste des articles

Dominic Phunsombatlert, prof de saxophone

Quelle est pour vous la particularité d’un cours à domicile ? Deux particularités me semblent importante. La première consiste à pouvoir créer un environnement confortable « chez soi », une ambiance de travail sérieuse et en confiance, pour un apprentissage efficace. Deuxième particularité, les cours à domicile permettent de communiquer régulièrement avec les familles des élèves. Ce contact humain est précieux, car il aide à la compréhension, au suivi et à la progression de chaque enfant. Parlez-nous d’un élève ou d’une anecdote qui vous a marqué lors d’un cours à domicile de saxophone… J’ai parfois rencontré des élèves issus de familles nombreuses de cinq, voire sept enfants (!), et m’y suis toujours senti particulièrement bienvenu. J’ai pu constater la difficulté d’organiser les emplois du temps de chacun dans de telles familles. Se déplacer dans un conservatoire ou une école de musique représenterait donc pour elles un obstacle (a fortiori dans une grande ville comme Paris), et je crois qu’il est précieux pour les parents de permettre l’apprentissage de la musique à leurs enfants à domicile – et c’est aussi un plaisir pour les enfants de partager la musique chez eux ! Quand est née votre passion pour la musique ? J’ai du … Continuer à lire

image

Quelle est pour vous la particularité d’un cours à domicile ?

Deux particularités me semblent importante. La première consiste à pouvoir créer un environnement confortable « chez soi », une ambiance de travail sérieuse et en confiance, pour un apprentissage efficace.

Deuxième particularité, les cours à domicile permettent de communiquer régulièrement avec les familles des élèves. Ce contact humain est précieux, car il aide à la compréhension, au suivi et à la progression de chaque enfant.

Parlez-nous d’un élève ou d’une anecdote qui vous a marqué lors d’un cours à domicile de saxophone…

J’ai parfois rencontré des élèves issus de familles nombreuses de cinq, voire sept enfants (!), et m’y suis toujours senti particulièrement bienvenu. J’ai pu constater la difficulté d’organiser les emplois du temps de chacun dans de telles familles. Se déplacer dans un conservatoire ou une école de musique représenterait donc pour elles un obstacle (a fortiori dans une grande ville comme Paris), et je crois qu’il est précieux pour les parents de permettre l’apprentissage de la musique à leurs enfants à domicile – et c’est aussi un plaisir pour les enfants de partager la musique chez eux !

Quand est née votre passion pour la musique ?

J’ai du quitter très tôt ma famille pour des études à l’étranger. La musique a été à la fois une source d’apaisement et une échappatoire pour affronter cette nouvelle vie, et elle m’anime encore à présent.

Quelles sont vos influences musicales ?

Comme professeur de musique, sans doute Nadia BOULANGER [née en 1887, cette musicienne française enseigna la composition au Conservatoire américain de Fontainebleau, de 1921 à sa mort en 1979 ; elle fut l’une des pédagogues les plus réputées du XXe siècle, influençant des dizaines d’élèves venus du monde entier, dont plusieurs sont devenus célèbres, NDLR].

Elle n’est peut-être pas le personnage le plus connu du grand public, mais, sans son enseignement, le monde n’aurait connu ni Astor PIAZZOLLA, ni Philip GLASS, ni Quincy JONES, et tant d’autres. Elle a vraiment aidé tous ces musiciens à trouver leur voie sans se soucier d’elle-même.

jazz musique moderne ICM interview saxophone Nadia Boulanger