enseignants

Dominique Calpas

Instrument enseigné : Piano
Professeur à l’ICM depuis : 2015
Ville(s) : Paris

Quel est votre parcours de musicien ?

La musique est indissociable de mon identité. Au collège, mon professeur de musique a détecté que j’avais un don pour la musique, l’improvisation. J’ai commencé sur le mélodica. Cela me venait naturellement. Le professeur et moi avions monté un groupe de jeunes musiciens où deux CD ont vu le jour. Par la suite j’ai pris des cours particuliers de piano. Après un bac musique aux Antilles, j’ai fait un cursus universitaire en métropole. J’attache une importance particulière à l’identité sonore guadeloupéenne, le tambour ka est un instrument dans lequel je me reconnais. Je suis également musicothérapeute.

Quelle est votre recette pédagogique ?

Je pars du principe que l’enfant doit jouer du piano en s’amusant. Le solfège, notamment, devient un jeu en pratiquant la rythmique de Jacques Dalcroze, où le rythme est ressenti avant tout avec le corps. Je fais par ailleurs découvrir le rythme antillais au piano aux élèves qui le souhaitent. Je prends le temps d’écouter et de discuter avec l’élève pour connaître ses envies, ce qu’il aime, les morceaux qu’il aimerait jouer, le compositeur qu’il aimerait découvrir … Pour moi, enseigner c’est aussi établir un dialogue. L’enfant nous enseigne la patience et l’écoute. J’amène les adultes au lâcher prise, à redécouvrir la part d’enfance qu’ils ont en eux afin qu’ils se sentent plus libre d’exprimer leur créativité.

Si vous étiez un morceau de musique, lequel seriez-vous ?

Le « French Can Can » d’Offenbach. Il est très joyeux, dynamisant, rassurant et énergisant. Je l’utilisais lorsque je faisais des séances de musique avec les personnes âgées. Elles se mettaient à vibrer. Il me correspond tout à fait. Ce morceau donne un mouvement, il permet d’être toujours dans l’énergie. C’est la vie même.

Instruments